Imprimer cette page

Archives 2009

Les lauréats pour l’édition 2009 sont :

Catégorie « Ressources humaines »

Société Loto Québec représentée par Monsieur François Lafleur et son équipe

Détail

Catégorie « Ressources humaines »

Le Pilier d’Or remis dans cette catégorie souligne l’effort particulier d’une personne ou d’une équipe de travail parmi le personnel du secteur gestion immobilière d’une organisation membre. Les secteurs d’activité mettant en évidence une implication ou des résultats dignes de mention peuvent être reliés à la construction, à l’entretien, à la sécurité, à l’environnement, à l’efficacité énergétique, à la gestion des ressources humaines, au service à la clientèle, etc.

 

Monsieur Réjean Tremblay, directeur, Direction du service des Ressources matérielles à l’Institut national de la Recherche scientifique et membre du conseil d’administration de l’AGPI a été invité à remettre le Pilier d’Or dans cette catégorie. Le récipiendaire du trophée catégorie « Ressources humaines » était Monsieur François Lafleur, directeur corporatif des Opérations immobilières, et son équipe de Loto Québec.


Le secteur de l’immobilier occupe une place importante à Loto-Québec, puisqu’il représente un parc immobilier d’environ 500 000 m2 qui compte des édifices de types variés, comme des espaces à bureaux, hôtels, casinos, salons de jeux, entrepôts, stationnements et centres de la petite enfance. Le budget d’exploitation pour ce secteur se chiffre à 70 millions $ par année.


La Direction corporative des Opérations immobilières a pour mandat la gestion des actifs du parc immobilier de Loto-Québec. Son équipe travaille à la fois au maintien et à l'amélioration de la qualité physique des immeubles, mais aussi à l'optimisation de leur rendement et de leur plus-value en adoptant une approche de développement durable tout en offrant un service à la clientèle hors pair.


Des sondages de satisfaction sont effectués sur une base régulière. Ils touchent tant à la satisfaction générale face aux services offerts qu’à une évaluation plus précise de certains services. La tenue de tels sondages est confiée à des firmes externes pour en assurer l’objectivité. Ils sont accompagnés d’évaluations physiques des lieux. Lorsque les résultats sont connus, ils sont transmis aux clientèles visées. On utilise également ces évaluations pour définir les nouveaux objectifs et pour assurer le suivi des actions en cours ou à venir.
Récemment, l’analyse des résultats d’une évaluation effectuée par une firme indépendante a permis de démontrer que pour l’ensemble des édifices, 95,4 % des répondants se disent très satisfaits de la gestion de leur immeuble. Ces excellents résultats, sans aucun doute dignes de mention, nous incitent à souligner la façon exemplaire utilisée par toute l’équipe de la Direction corporative des opérations immobilières à l’égard du travail et du service à la clientèle offert.


Parmi les éléments faisant l’objet de ce sondage et pour lesquels les répondants ont témoigné un très haut niveau de satisfaction, on retrouve : la courtoisie, la disponibilité, la rapidité du service et la réponse aux besoins; la communication des informations et le respect des engagements; la qualité de l’air et le confort des espaces de travail; la satisfaction envers la propreté des lieux; le déneigement, les vitres et l’entretien extérieur; les habitudes de recyclage et l’intérêt pour le compostage; la disponibilité des stationnements et des espaces pour vélos.


Par cette reconnaissance, l’AGPI souligne la précellence du travail et du service à la clientèle offert par l’équipe de la Direction corporative des opérations immobilières de Loto Québec, à travers ces excellents résultats qui sont, sans aucun doute, dignes de mention.

 

Catégorie « Mérite Technique et Innovation »
École de technologie supérieure représentée par Messieurs Luc Paquin et Javier Beltran

Détail

Catégorie « Mérite Technique et Innovation »
Cette catégorie récompense une organisation membre pour le mérite technique ou l’innovation dont elle a fait preuve dans une construction, dans sa gestion ou ses opérations immobilières. Par exemple, les projets suivants, hautement techniques ou innovateurs, peuvent être reçus comme candidature : la construction d’un immeuble ou d’un agrandissement, l’implantation d’un nouveau système de gestion immobilière ou la présentation d’un système en place, la création d’un environnement ou d’un milieu de vie branché sur la mission de l’organisation. Seules les limites technologiques et celles de l’imagination des personnes dans la réalisation de leur projet encadrent les candidatures dans cette catégorie. Cependant, il faut que la candidature soumise se démarque avantageusement de ce qui se fait dans le milieu en général.

 

Monsieur Yves Gabias, directeur des Ressources matérielles de l’Université du Québec à Trois-Rivières et membre du conseil d’administration de l’AGPI a été invité à remettre le Pilier d’Or dans cette catégorie. Le récipiendaire du trophée dans cette catégorie était « l’École de technologie supérieure » représentée par Messieurs Luc Paquin et Javier Beltran.

 

Le nouveau bâtiment à double vocation (résidences universitaires et marché d’alimentation) de l’École de technologie supérieure (ÉTS) est le résultat d’une collaboration étroite entre tous les intervenants du projet. Des approches particulièrement créatives et audacieuses, ainsi que la volonté de l’ÉTS de faire avancer le savoir-faire dans le domaine de la construction, se traduisent par des résultats exceptionnels.

 

Pour pouvoir garder sa place parmi les campus universitaires les moins énergivores, l'ÉTS a dû mettre en place une série de mesures d'économie d'énergie, qui font justement la particularité du projet. On y retrouve de la géothermie, des détecteurs de mouvement, des relais « triac », des variateurs de vitesse, des transformateurs et des moteurs à haut rendement et de l’éclairage efficace. Selon l’avis final de validation technique du projet par le PEP (Progiciel d’évaluation des projets) d’Hydro-Québec, leur appui financier sera d’environ de 352 202 $ pour des économies annuelles de 1 765 970 kWh.

 

Une nouvelle technologie a été utilisée pour la structure des planchers. De la fondation à la dalle de la terrasse intérieure, la structure de béton du bâtiment est de type conventionnel. Pour tous les autres planchers, six au total, l’ÉTS a opté pour des dalles préfabriquées Bubble-Deck. Cette technologie européenne incorpore des bulles de plastique rigide à l’intérieur des dalles, créant ainsi des volumes vides qui permettent d’alléger le poids de la structure et les quantités de béton d’environ 30 %. Outre un petit projet dans l’Ouest canadien, le bâtiment des résidences de l’ÉTS est le plus gros projet utilisant cette nouvelle technologie en Amérique du Nord. Économique, cette technologie permet de sauver sur les coûts et sur le temps de production.

 

Le bâtiment en soi s’avère un véritable laboratoire pour les professeurs et les étudiants de l’ÉTS. De l’instrumentation supplémentaire a été ajoutée, permettant d’extraire, de mesurer et d’analyser des données relatives aux différents systèmes mécaniques (système géothermique, systèmes CVCA, récupération de chaleur, etc.).

 

Ce système relativement complexe, étant donné la double vocation de l’immeuble, fournit aux chercheurs en mécanique du bâtiment des données d’une grande valeur. En effet, les données tirées du suivi en temps réel offrent aux chercheurs la possibilité de comparer un bâtiment réel avec des modèles développés par ordinateur. Ainsi, les méthodes employées lors du développement des modèles permettront une meilleure compréhension des systèmes complexes. D’ailleurs, plusieurs projets de recherche sont déjà en cours.

 

En offrant la possibilité à un supermarché d’occuper le rez-de-chaussée de ses nouvelles résidences, l’ÉTS contribue activement au développement du quartier. Le marché dessert non seulement tout le voisinage, mais également le personnel de l’école, et bien entendu, ses étudiants.

 

En décernant ce Pilier d’Or à l’ETS, l’AGPI reconnaît les initiatives qui ont été prises en tenant compte de l’empreinte environnementale, du développement social, des objectifs d'efficacité énergétique dans un contexte de développement durable, du bon usage de l’innovation technologique et de la recherche.

 

Catégorie « Mérite Technique et Innovation – Mention spéciale »
Une mention spéciale est accordée à Monsieur Daniel Smith et son équipe du Cégep de Limoilou.

Détail

Catégorie « Mérite Technique et Innovation – Mention spéciale »
Dans cette même catégorie, le jury a voulu également souligner une façon de faire novatrice utilisée pour la réalisation de travaux au Cégep Limoilou.

 

Les plus récents travaux de rénovation du campus de Québec – le « vieux » campus du Collège, situé dans le quartier Limoilou – ont été effectués, en phases successives, entre 2004 et 2009. Cette vaste entreprise, qui a totalisé plus de neuf millions de dollars, représente un investissement à la fois considérable et nécessaire dans une maison d’enseignement soucieuse de répondre adéquatement aux besoins éducatifs.

 

Les membres du jury tenaient à souligner l’approche utilisée dans le cadre de ces projets au Cégep Limoilou qui privilégie l’innovation en mettant en relief la performance, l’harmonie et la beauté des choses. Ce sont des éléments que l’on a souvent tendance à oublier. Félicitations à Monsieur Daniel Smith et son équipe du Cégep de Limoilou.

 

Catégorie « Environnement »
Centre universitaire de Santé McGill représenté par Madame Claire Garon et Monsieur Antonin Bouchard

Détail

Catégorie « Environnement »
Convaincu de l’importance de l’éco développement dans la gestion immobilière institutionnelle, l’association souhaite mettre en évidence le travail réalisé par un établissement membre dans la protection de l’environnement et le développement durable. Le bulletin de candidature devait faire état, avec chiffres à l’appui, du « bilan environnemental » de l’organisation et fournir un plan d’action dans la plupart des domaines reliés à l’éco développement. Toute accréditation d’un organisme reconnu, comme celle du « Programme Visez vert », apportait un support important à la candidature.

 

Monsieur Michel Rose, directeur des Ressources matérielles de l’École Polytechnique de Montréal et vice-président de l’AGPI a procédé au dévoilement du nom du récipiendaire et à la remise du Pilier d’Or pour cette catégorie qui était le « Centre universitaire de Santé McGill » représenté par Madame Claire Garon et Monsieur Antonin Bouchard.

 

« Projets de détournement de matériaux de rénovation/démolition de l’Hôpital Général de Montréal »

 

Totalement engagé envers sa devise « Les meilleurs soins pour la vie », le Centre universitaire de Santé McGill (CUSM) est impliqué dans un processus continu d’amélioration locative de ses six hôpitaux.

 

Les Services techniques du CUSM agissent comme maître d’œuvre afin d’assurer que tout investissement dans la rénovation d’infrastructures soit apte à recevoir les dernières technologies et maximise l’offre de soins tout en conciliant l’atteinte des engagements de développement durable de la Direction générale.

 

L’enfouissement des déchets de construction constitue une problématique environnementale préoccupante. À cet effet, le CUSM a adopté une politique de détournement des matériaux-rebuts de construction-rénovation-démolition, avec comme objectif, un taux de détournement nominal de 75 %. Pour la mettre à l’épreuve, les Services techniques ont supervisé deux projets pilotes d’envergure. Les rebuts de démolition des ailes D-11 et D-7 de l’Hôpital général de Montréal (15 000 pi2) ainsi que la fenestration extérieure correspondante (87 unités) ont atteint des taux de détournement de 86 % et 82 %, totalisant 91 812 kg de matériaux, auxquels il faut ajouter 42 000 kg de matériaux détournés provenant de l’ancienne fenestration. Le tout équivaut au détournement de 33 conteneurs de quatre tonnes métriques chacun.

 

Les résultats de détournement et les processus afférents développés dans un contexte de dynamique organisationnelle hospitalier constituent l’une des assises de la future accréditation LEED© du Campus de la Montagne et une nouvelle expertise pour les services techniques du CUSM.

 

Le CUSM a relevé avec succès le défi d’application de sa Politique de gestion des CRD et ce, malgré les contraintes existantes; l’objectif de détournement de 75 % de la Politique a été dépassé.

 

Ce n’est là qu’un des volets qui sont pris en considération au quotidien par cette institution dans le cadre de sa politique sur le développement durable.

 

Les services techniques de l’institution ont acquis une expérience de transférabilité qui sera mise à contribution lors des prochains chantiers du CUSM et pour l’accès à la certification LEED du Campus de la Montagne.

 

Les efforts de diminution de l’empreinte environnementale du CUSM au moyen de sa politique de détournement des matériaux CRD ont été soulignés par la Ville de Montréal, lors de la publication de l’édition 2009 du rapport de développement durable.

 

L’AGPI est fier de remettre le Pilier d’Or de la catégorie Environnement à ce chef de file dans ce domaine.

 

Catégorie « Mérite de Gestion »
Aucun récipiendaire dans cette catégorie

 

Catégorie « Reconnaissance »
Monsieur Gilles Daoust

Détail

Catégorie « Reconnaissance »
Madame Johanne Giguère, présidente du conseil d’administration de l’AGPI, a procédé au dévoilement du nom du récipiendaire et à la remise du Pilier d’Or pour cette catégorie. Le choix unanime du conseil d’administration a été Monsieur Gilles Daoust.

 

Homme calme et discret, un charisme indéniable émane de sa personne, Gilles est un rassembleur et un excellent ambassadeur de l’association dans tous les réseaux institutionnels. Il a été parmi les premiers à grossir les rangs des bâtisseurs pour travailler sur les fondements de l’association et a été un exemple de longévité comme membre du conseil d’administration de l’AGPI. Il a d’ailleurs été le deuxième président de notre association. On peut dire de lui qu’il a été un des acteurs principaux et un pilier du développement de l’AGPI au moment où les bâtisseurs ont orienté les démarches de façon conjointe entre les universités et les cégeps.

 

Aujourd’hui à la retraite, il a été reconnu comme une personne très forte en gestion des dossiers et il était très respecté par toute son équipe. Il était également connu dans le milieu universitaire nord-américain et a agi comme interprète dans de nombreux dossiers dont entre autres celui du congrès international de l’OCDE dont l’organisation avait été confiée à l’AGPI en 1999.

 

Il a commencé sa carrière au sein des Forces armées canadiennes où il a œuvré durant 9 ans à différents niveaux dont ceux de commandant adjoint de la section génie à Montréal et commandant de la section génie à Toronto.

 

Il a par la suite occupé le poste de chef du service de construction et d’entretien au Ministère des Affaires indiennes et du Nord à Québec puis le poste de directeur régional de l’Exploitation des Immeubles et directeur des Services gouvernementaux au Ministère des Travaux publics et de l’Approvisionnement du Québec.

 

Pendant les six années qui ont suivi, il a occupé le poste de directeur de la construction à la Société d’Habitation du Québec à Montréal. Il a finalement terminé sa carrière à l’Université Laval où, durant près de 10 ans, il a occupé le poste de directeur du Service des Immeubles.
À ce titre, il devait assurer la planification, l’organisation, la direction et le contrôle des activités d’entretien et d’exploitation du parc immobilier de l’université (94 bâtiments totalisant 7.2 millions de pieds carrés sur 778 hectares de terrain).

 

Il devait de plus assurer la réalisation des travaux de construction, de rénovation ou d’aménagement dans les immeubles, planifier et contrôler les budgets d’immobilisation, d’opération et d’entretien totalisant 25 millions de dollars. L’AGPI est fière de souligner le travail exemplaire de ce grand bâtisseur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suivez-nous sur Facebook!

Design Web par Acolyte
Copyright © AGPI 2018 - Tous droits réservés - Notes légales