Imprimer cette page

Archives 2013

Les Lauréats pour l'édition 2013 sont :


Catégorie « Mérite technique et Innovation »
École de technologie supérieure (ÉTS) représentée par Monsieur Javier Beltran

Détails

Catégorie « Mérite technique et Innovation »

Projet « Résidences universitaires de l’École de technologie supérieure (ÉTS) – Phase IV » présenté par Monsieur Javier Beltran, responsable du Bureau du développement durable.

 

Inauguré en septembre 2012, cet édifice contient 287 unités de logement dans une surface de 17 023 m2 répartis sur 10 étages. Ce bâtiment est entièrement alimenté à l’électricité. Aucune place de stationnement pour voitures n’a été prévue. Par ailleurs, 57 places de stationnement pour vélos sont disponibles au sous-sol pour les résidents.

 

Les résidences universitaires, en plus de remplir leur fonction pratique et utilitaire, permettent de participer à la vitalité et l’essor d’une partie importante de l’arrondissement.

 

L’ÉTS étant une institution favorisant l’innovation, un risque a été pris en optant pour un concept d’avant-garde qui consiste à récupérer de l’énergie rejetée par un autre bâtiment ainsi que l’implantation d’une nouvelle technologie et la réutilisation et l’optimisation des équipements existants. Dans ce sens, une thermopompe au CO2 a été installée afin de refroidir les puits géothermiques sous la phase III servant à emmagasiner la chaleur produite par le supermarché.

 

Du mois de septembre 2012 au mois d’août 2013 inclusivement, l’opération des nouvelles résidences aura nécessité 1 665 951 kWh, ce qui a mené à une performance énergétique pour la première année de 54,3 % supérieure à ce que prévoit le Code modèle national de l’énergie pour les bâtiments (CMNEB). Basées sur ces résultats, les prévisions pour la prochaine année permettront l’atteinte de la cible initiale de 63,3 %.

 

Une analyse de ces données nous permet de conclure que la consommation unitaire annuelle de ce bâtiment est de 0,35 GJ/m², comparativement à 0,62 GJ/m2 pour la phase III et 0,93 GJ/m2 pour les phases I-II.

 

Parmi les mesures d’efficacité énergétique implantées ayant une efficacité élevée, on retrouve l’utilisation d’une thermopompe à trois compresseurs qui alimente les systèmes HVAC. Elle permet de produire 79,6 tonnes de refroidissement et 1077,3 MBH de chauffage avec un coefficient de performance (COP) en chauffage de 3,4 et en refroidissement de 5,0 et l’installation d’échangeurs à cassettes ayant une efficacité de 88 %.

 

Plusieurs éléments réduisant l’impact environnemental du bâtiment ont été intégrés aux nouvelles résidences universitaires. Mentionnons entre autres une toiture à membrane blanche à IRS élevé, l’installation de Stormceptors (permettant la rétention des contaminants dans les eaux usées et la réduction de la charge sur le réseau d’égouts lors de pluies intenses, l’utilisation d’équipements sanitaires à faible débit, réduisant la consommation d’eau potable de façon significative et l’utilisation de produits de finition à faibles émissions de COV.

 

Grâce à l’ajout d’instrumentations supplémentaires qui permettent d’extraire, de mesurer et d’analyser des données relatives aux différents systèmes mécaniques (thermopompe au CO2, systèmes CVCA, récupération de chaleur, éclairage extérieur, etc.), ce bâtiment s’avère être un véritable laboratoire pour les professeurs et les étudiants de l’ÉTS. Il fournit aux chercheurs en mécanique du bâtiment, des données d’une grande valeur. Toutes les initiatives de ce projet ont été prises en tenant compte de l’empreinte environnementale, du développement social, des objectifs d'efficacité énergétique dans un contexte de développement durable, du bon usage de l’innovation technologique et de la recherche.


Par cette reconnaissance, l’AGPI souligne la précellence du travail démontrée par
l’équipe de l’ETS pour les excellents résultats obtenus dans le cadre du projet :

« Résidences universitaires de l’École de technologie supérieure (ÉTS) – Phase IV »

 

L’AGPI souligne l’engagement soutenu de cette institution dans ce domaine, qui est, sans aucun doute, digne de mention. 

 

Mention Spéciale - Catégorie « Environnement »
Une mention spéciale est accordée à l'Institut universitaire en santé mentale Douglas représenté par Monsieur André DesRosiers

Détails

Mention Spéciale - Catégorie « Environnement »

Pour cette édition, les membres du jury souhaitent également remettre un certificat de « Mention spéciale » à l’Institut universitaire en santé mentale Douglas présenté par Monsieur André DesRosiers pour son projet « Remise à niveau de plusieurs modalités d’opération majeures du service Hygiène et salubrité ».
 

Plusieurs approches innovantes ont été utilisées dans ce projet. Elles ont permis de mesurer les retombées suivantes :

  • Amélioration de l’indice de propreté moyen de 19 % depuis 2010
  • Accroissement de 8% du niveau de satisfaction de la clientèle de département depuis 2011
  • Tableau de bord fiable indiquant à chaque période financière la performance du service H & S
  • L’équipe de préposés est plus mobilisée, rajeunie et performante, avec un sentiment d’appartenance accru

Volet sociétal découlant du projet de recyclage :

  • Stabilisation de l’état de santé des bénéficiaires impliqués dans C.A.D.R.E.
  • Diminution de l’empreinte écologique
  • Plus de ristournes, provenant du recyclage des papiers et cartons, pouvant être utilisées pour des activités de loisirs concernant les bénéficiaires
  • Création et développement de partenariat avec un organisme de réinsertion sociale

Un projet qui met la santé au premier plan ce n'est pas fréquent. L'approche globale ajoutant à la technique innovante le recrutement, la formation, l'évaluation, la motivation est sûrement gagnante. Au plan technique le progiciel d'inspection et l'idée de mesurer en temps réel l'indice de qualité et de le faire apparaitre sur le tableau de bord sont assez novateurs. Cette façon de faire peut sûrement inspirer d'autres gestionnaires du réseau de la santé. Le rapport présenté dénote une substantielle augmentation de la satisfaction de la clientèle. De plus, on pourrait qualifier d’innovation la façon utilisée pour recourir à des partenariats, de recycler des tissus et d'impliquer les bénéficiaires.

 

Tous ces éléments regroupés ont fait en sorte que les membres du jury ont décidé à l’unanimité de présenter un certificat de mention spéciale pour ce projet.

 

Catégorie « Reconnaissance »

Madame Johanne Giguère, vice-rectrice à l’administration et aux finances au sein de l’Université du Québec à Trois-Rivières

Détails

Madame Johanne Giguère se démarque par son enthousiasme mais aussi par sa détermination et sa grande disponibilité.

 

Au tout début des années 2000, elle s’est impliquée à l’AGPI puis, après une brève pause durant laquelle elle a occupé différentes fonctions dans le secteur privé, elle est revenue se joindre à l’équipe au plus grand bonheur de ses collègues. Au fil des ans, elle s’est de plus en plus investie pour participer à la croissance de l’Association. De 2008 à 2011, notre récipiendaire a occupé le poste de la présidence. Sa carrière dans les différents réseaux institutionnels l’a amenée à relever des défis de toutes sortes, mais durant tout ce temps, elle est toujours demeurée un membre fier de l’AGPI.

 

Elle est titulaire d’une maîtrise en administration publique de l’École nationale d’Administration publique ainsi que d’un baccalauréat en mathématiques-informatique de l’UQTR. Son parcours professionnel l’a fait cheminer à différents endroits dont :

  • la compagnie Marconi Canada
  • le Cégep de Trois-Rivières
  • la compagnie SKW Canada
  • le Cégep de Drummondville
  • la Régie régionale de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec

Par la suite elle a été nommée directrice – Département Recherche et Développement chez Schlumberger (division Telweb) puis directrice – Service des Ressources matérielles à la Commission scolaire des Bois-Francs. Puis, elle s’est jointe à l’équipe de direction du Centre Jeunesse de la Mauricie et du Centre-du-Québec où durant les dernières années elle œuvrait à titre de directrice générale adjointe.

 

Elle occupe depuis peu le poste de vice-rectrice à l’Administration et aux Finances au sein de l’université trifluvienne. Durant toutes ces années, elle a été impliquée au sein de plusieurs organismes socioéconomiques où elle a su se distinguer par ses qualités de leader et de visionnaire ainsi que son sens de la stratégie.

 

L’AGPI est fière de souligner le travail exemplaire de cette grande Collaboratrice.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suivez-nous sur Facebook!

Design Web par Acolyte
Copyright © AGPI 2018 - Tous droits réservés - Notes légales